Coaching de vie

Pratiquer la gratitude pour transformer sa vie

La nouvelle année approche et même s’il n’y a pas de meilleur moment pour changer ses comportements et oser agir différemment, c’est l’occasion de mettre de bonnes habitudes en place pour améliorer son bien-être et atteindre ses objectifs.

Pour commencer sur une bonne base, c’est l’exercice de la gratitude (appelé aussi les 3 kiffs par jour) que j’ai choisi de vous partager dans cet article car il s’agit d’une pratique relativement simple et fun qui peut avoir un impact énorme sur votre épanouissement si elle est bien appliquée. En effet, la plupart des articles présents sur le web qui traitent du sujet simplifient l’application de l’exercice, ce qui le rend moins puissant étant donné qu’il y a des aspects importants à prendre en compte pour qu’il soit réellement efficace.

C’est pour cette raison que j’ai choisi d’approfondir ici le côté pratico-pratique de l’exercice de la gratitude, en me basant sur les études scientifique réalisées, sur les enseignements que j’ai retiré de ma propre étude menée dans le cadre de mon mémoire en Psychologie et de ce que j’ai appris via mon expérience personnelle. Votre pratique de la gratitude n’en sera que plus puissante et agréable !

Cela vous permettra non seulement de vous entraîner à avoir une vision plus positive de votre vie en prenant conscience de toutes les pépites qu’elle vous offre, mais aussi d’attirer plus de positif grâce à un nouvel état d’esprit qui vous orientera inconsciemment vers de meilleures circonstances.

Mais attention, attirer plus de positif vous demandera aussi de faire des choix et de poser des actions en conscience qui vont dans le sens de votre bien-être.

Venons-en maintenant aux clés pour une meilleure pratique de la gratitude.

 

Conscience

Pratiquer la gratitude en conscience, c’est à dire en étant centré sur le moment, et non pas entrain de penser à moitié à votre liste de courses, augmente les bénéfices de la gratitude. Cela demande de prendre le temps (!), d’être attentif à ce qui se passe dans son corps, à ses sensations, à ses émotions, en étant pleinement disponible pour s’y relier. C’est aussi être connecté à la chance que l’on a de pouvoir vivre le bienfait en question. 

Article lié : Apprécier la vie 

 

S’imaginer retrouver un bienfait perdu

Parfois il peut être utile de s’imaginer sans certains bienfaits – que l’on tient généralement pour acquis dans nos vies – pour se rendre compte de la joie de pouvoir en profiter et booster la gratitude ressentie. Par exemple, imaginez-vous perdre l’usage d’un sens qui se trouve être très important pour vous, ou que vous perdiez une personne que vous aimez, puis que l’on vous annonce que vous allez le/la retrouver. Ressentez monter la joie en vous, ce que cela provoque dans votre corps, le bonheur que vous ressentez suite à cette annonce. Cela vous permettra de mieux apprécier chaque chose pour ce qu’elle est.

 

Pourquoi vous êtes reconnaissants

Ecrire en détails les raisons pour lesquelles on ressent de la gratitude pour chaque bienfait apprécié vaut mieux qu’une longue liste de gratitude, car cela permet de se rendre compte de tous les avantages que cela nous offre, d’être concentré plus longtemps sur ce qui nous fait plaisir et de ressentir ainsi plus longuement le(s) sentiment(s) positif(s) associé(s).

 

Faire durer l’appréciation

Je l’expliquais dans le point précédent, il est possible de faire durer plus longtemps les émotions positives associées à la reconnaissance d’un bienfait en l’écrivant mais aussi en prenant le temps de le faire durer de manière consciente, en faisant le choix de le garder à l’esprit. Cela permet de l’ancrer davantage dans notre mémoire et dans notre corps. Aussi, cela nous plonge dans l’aspect émotionnel de l’exercice, et évite de nous faire basculer dans un fonctionnement trop mental, intellectuel, alors que la pratique de la gratitude se trouve être, au contraire, une expérience émotionnelle.

 

Less is more

Evitez de créer tous les jours des listes de gratitude, ce qui pourrait vous enfermer dans une pratique trop cognitive comme évoqué précédemment. Préférez plutôt la ponctualité de la pratique, qui, répétée maximum trois fois par semaine, permettrait d’éviter un effet d’habituation (faisant chuter les bénéfices obtenus). Ainsi, on privilégie la spontanéité, et la qualité plutôt que la quantité, et on continue à considérer l’exercice comme un moment de plaisir et non pas comme un devoir – ce qui irait à l’encontre du principe même de l’exercice qui repose sur les émotions positives.

 

Remémoration visuelle

Rejoignant le point précédent, le fait de se remémorer* des moments et des cadeaux reçus plutôt que de les écrire permet de rester dans l’expérience émotionnelle de la gratitude et de ressentir davantage d’émotions positives. Visualiser donne en fait l’occasion de rester davantage en contact avec ses ressentis corporels, et permet donc d’enrayer ses automatismes mentaux qui atténuent en fait grandement les effets bénéfiques de l’exercice.

 

Dire merci

Cela peut paraître anodin ou même évident, mais témoigner sa gratitude à une personne qui nous a rendu service ou que nous aimons, même sans raison apparente, que ce soit par écrit ou de vive voix, est extrêmement efficace pour augmenter notre niveau de bien-être.

 

Toute expérience est apprentissage

Avec du recul, ce qui peut parfois demander des mois voire des années, il est possible de se rendre compte que certaines expériences et moments difficiles donnent lieu à des apprentissages et avantages dont nous n’aurions pas bénéficié autrement et dont nous avions finalement besoin pour arriver là où nous en sommes, pour grandir. Nous pouvons donc retirer de nombreux bienfaits de tout ce qui nous arrive chaque jour, et en être conscient crée davantage de sens dans nos vies mais également plus de reconnaissance vis-à-vis de notre évolution personnelle.

 

Certains principes* sont davantage issus de mon expérience et n’auront pas forcément le même effet sur tout le monde, chacun étant différent. Je vous invite donc à vous faire votre propre opinion en expérimentant chaque chose et en ne gardant que ce qui est bon pour vous.

D’autres aspects renforcent-ils votre propre pratique? N’hésitez pas à les ajouter en commentaire pour nous faire grandir 🙂 Le partage est toujours une grande richesse.  Bonne pratique de la gratitude et excellente nouvelle année à tous,

Emilie

 

Crédit photo : lesenfantsduvent.be

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s